Accueil Actualités Face au délestage du courant, les jeunes manifestent leur ras-le-bol contre l’obscurité

Face au délestage du courant, les jeunes manifestent leur ras-le-bol contre l’obscurité

6
0
Après les émeutes de 2017 dans la préfecture de Boké pour l’amélioration des conditions de vie des populations à travers la fourniture du courant et de l’eau dans les foyers, aujourd’hui encore, ce problème est toujours d’actualité. Ce problème est une réalité dans la zone de Kamsar en passant par Kollaboui. Pour rappel dans la cité portuaire de Kamsar, le problème est né de la panne de quatre transformateurs plongeant plusieurs districts de Kamsar village dans le noir, malgré les multiples démarches des jeunes sans suite, des manifestants nocturnes interrompus à travers l’intervention des forces de l’ordre, la nuit dernière avec avec la colère des manifestants, la résidence du maire a été attaquée comme pour dire trop c’est trop.
Face à cette situation qui fragilise la quiétude sociale, la solution est pour la CBG qui opère au niveau de la centrale de Filima de privilégier la gestion de la centrale par une entreprise responsable et capable de réagir à temps et préfinancé  des activités d’urgence
Des groupes électrogènes fatigués, transformateurs indisponibles, retard dans la réparation et l’entretien des groupes, voilà autant de soucis sur le terrain empêchant la satisfaction de la fourniture du courant électrique à la population
Au regard de la situation actuelle dans la zone, Kamsar, Kolaboui souffre de manque réparation du groupe G1 depuis plus de 7 mois, le non respect des accords par l’ANAIM à travers l’achat des transformateurs, puis interdire l’extension du réseau,  conséquence directe, la faiblesse de la tension électrique, la perturbation du réseau et des coupures intempestives.
Concernant le chef lieu de la préfecture de Boké, le constat est très alarmant, plus de 10 groupes vieux sans courant, de panne en panne, au-delà de la panne du transformateur du quartier khougnewade 2, le départ centre ville est depuis le mardi dernier endommagé dont la solution n’est pas pour demain en croire les responsables de la gestion de la centrale.
Il faut impérativement une solution urgente pour éviter le pire dans la région de kakande
 Et pour cela, il faut nécessairement trouver des transformateurs, acheter des groupes et assurer périodiquement l’entretien et un suivi rigoureux de la livraison des dotations de carburant.
Basekou Amirou Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici