Accueil Actualités L’ONUSIDA dénonce la stérilisation forcée de femmes vivant

L’ONUSIDA dénonce la stérilisation forcée de femmes vivant

2
0

Une jeune femme a dans sa main des médicaments après une opération chirurgicale.

28 février 2020

L’ONUSIDA, l’agence des Nations Unies chargée de la lutte contre le VIH/sida, a dénoncé les stérilisations et avortements forcés de femmes vivant avec le VIH qui sont trop souvent pratiqués à travers le monde.

« Les femmes vivant avec le VIH dans le monde se battent depuis des décennies pour la reconnaissance de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs, y compris leur droit de fonder une famille et d’avoir des enfants. Cependant, au fil des ans, il y a eu beaucoup trop d’exemples de stérilisations forcées et d’avortements forcés », a déclaré l’ONUSIDA dans un communiqué de presse publié vendredi.

Cette déclaration intervient alors que la soixante-quatrième session de la Commission de la condition de la femme se tiendra au siège des Nations Unies à New York en mars et qu’il y a 25 ans, les gouvernements ont adopté la Déclaration et la Plateforme d’action de Beijing sur l’autonomisation des femmes.

« Les gouvernements ont convenu et se sont engagés à faire respecter les droits fondamentaux de toutes les femmes et à protéger et préserver leur santé et leurs droits sexuels et reproductifs », a noté l’ONUSIDA.

L’agence onusienne a rappelé que ces droits comprennent le droit de fonder une famille et d’avoir des enfants, le droit de décider du nombre et de l’espacement de leurs enfants, le droit à l’autonomie en matière de procréation et le droit d’accéder à des services de qualité pour soutenir leurs choix en matière de santé génésique, sur la base de leur consentement informé et volontaire.

« Ce sont des droits humains fondamentaux qui appartiennent à toutes les femmes, quel que soit leur statut VIH, et qui sont garantis dans les traités mondiaux et régionaux. En 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies s’est engagée à mettre fin à la stérilisation forcée, en particulier la stérilisation des femmes vivant avec le VIH, dans la Déclaration politique sur l’élimination du sida », a souligné l’ONUSIDA.

Selon l’agence onusienne, le rapport de la Commission sud-africaine sur l’égalité des sexes, daté de février 2020, rappelle la nécessité d’une justice en matière de reproduction pour les femmes vivant avec le VIH, et qu’il faut être constamment vigilant et attentif aux violations.

L’ONUSIDA souligne les conclusions de ce rapport selon lesquelles des femmes vivant avec le VIH ont été soumises à une stérilisation forcée. « Nous félicitons la commission d’avoir exigé une réponse », a dit l’agence onusienne.

L’ONUSIDA note que l’Afrique du Sud a récemment lancé son Plan national des droits humains pour lutter contre les obstacles liés à ces droits de l’homme dans la lutte contre le VIH et à la tuberculose et l’inégalité entre les sexes en Afrique du Sud. L’ONUSIDA s’est dit prêt à soutenir pleinement le gouvernement, la société civile et les parties prenantes dans le déploiement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici